Professeur Georges Offenstadt

Professeur Georges Offenstadt

Nous avons la tristesse de vous annoncer le décès du Professeur Georges Offenstadt survenu le 9 avril 2019.

Interne des hôpitaux de Paris, il est nommé en 1973 Chef de Clinique dans le service de Réanimation de l’hôpital Saint-Antoine auquel il était très attaché et où il fera toute sa carrière.

Nommé PU-PH en 1987, il a été Chef du service de Réanimation Médicale de Saint-Antoine de 1997 à 2010. Ardent défenseur de l’hôpital public, exigeant envers son équipe comme il l’était avec lui-même, il plaçait la qualité des soins aux patients au-dessus de tout.

Formé à l’école de l’hôpital Claude Bernard, il avait toujours gardé un grand intérêt pour les maladies infectieuses et dirigeait depuis leur création avec dynamisme le comité des médicaments anti-infectieux et le CLIN local.

Il a été un membre moteur énergique et visionnaire de la Société de Réanimation de Langue Française (SRLF) dont il a été secrétaire général puis président et à laquelle il est toujours resté attaché. Il avait en particulier été à l’origine de la création des conférences de consensus. Il a entrepris et coordonné la rédaction du textbook de réanimation qui fait aujourd’hui référence.

À travers de nombreuses missions, il a été un ambassadeur de la réanimation et de la médecine française. Il a contribué à la création d’un service de réanimation au Pakistan Institute of Medical Sciences (PIMS) à Islamabad.

Infatigable travailleur, érudit, voyageur, curieux et intrépide, le Pr Offenstadt était un médecin passionné toujours à l’écoute des membres de son équipe et de son service. Il laissera le souvenir d’un homme de parole, d’une immense qualité professionnelle, profondément humain, rigoureux et honnête. A ses collaborateurs qui s’égaraient parfois dans la réflexion, il aimait à répondre « Soyez avant tout de bons ouvriers »

Le Pr Georges Offenstadt a été et restera une figure emblématique de la réanimation et de la médecine française.

Nous nous associons à la douleur de la famille, de ses proches et de ses collègues de travail, à qui nous adressons nos sincères condoléances.

L’ensemble de la communauté hospitalière gardera le souvenir de ce professionnel qui a marqué sa discipline.

Le cabinet du directeur général