AUTORITE

AUTORITE

L’autorité n’est acceptée de plein gré qu’associée à son devoir de protection. Qui accepte d’obéir s’attend, en contrepartie, à être défendu dans sa personne et dans ses biens.

Le seigneur suzerain exploite durement son peuple de d’agriculteurs paysans ou serfs, mais combat tout voisin prédateur qui cherche à s’agrandir de terres nouvelles. En cas de trouble armé, la cour du château-fort abrite l’ensemble des sujets en péril.

 

Encore au XVIIème siècle, excédés par les massacres que multipliaient les prétentions nobiliaires des Frondeurs, les Français ont souhaité et accepté que le pouvoir central du « roy Louis » fût renforcé jusqu’à l’absolutisme.

Si l’Etat faiblit et manque à sa mission régalienne de protection, s’imposent les tendances séparatistes de la féodalité, du communautarisme et de la sécession.

***